BAY DE A à Z

INDEX A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

 

Please reload

"F"

 COMME FEMME 

"F" COMME FEMME

Il est d'ailleurs à noter que pour la première fois avec Transformers Dark Of The Moon, on trouve un personnage féminin comme figure d'autorité, incarné par Frances McDormand, et qu'il s'agit probablement du seul personnage de ce type pour lequel Bay semble témoigner du respect. Les représentants officiels des institutions de l'État sont habituellement des figures à abattre (Transformers : Revenge Of The Fallen) ou à ridiculiser (Transformers). Ici, il ne s'agit ni plus ni moins que d'une véritable figure militaire pour qui Bay semble éprouver un grand respect. On se trouve non seulement devant un personnage féminin d'importance, et, de surcroit, ses motivations et enjeux sont assez complexes et réfléchis. Bien sûr, Bay ne peut s'empêcher de jouer la carte du sexisme, mais, il faut le dire, il le fait de façon plutôt drôle. On sent qu'il a le plus profond respect pour la comédienne, et il lui laisse autant de place qu'à Turturro ou LeBoeuf pour s'amuser et se permettre des répliques pince-sans-rire évoquant très clairement les influences qui l'ont mené jusqu'ici. On ne trouve pas d'équivalent de ce personnage dans les récents Pain and Gain ou Transformers Age of Extinction. Ce dernier, en revenant à la structure triangulaire d'Armageddon (l'amant/le père/la jeune fille) et en faisant de sa Tessa un personnage à sauver, semble même faire quelques bonds en arrière. Il reste néanmoins dans sa présentation deux images qui semblent redéfinir les pôles de l'imagerie « sexiste » de Michael Bay. La première renvoie à une image de la bimbo californienne : l'héroïne descend d'un break et prend congé de ses amies toutes vêtues en couleurs bariolées et mini shorts. L'échange est parfaitement cliché et l'image l'est tout autant. Cependant, la suite de la séquence va nous la montrer dans une pure page de poésie Americana ! En reprenant le chemin de son ranch, Tessa finit par reprendre petit à petit conscience de sa classe sociale : elle découvre des impayés dans la boîte aux lettres, qui termine de la faire passer de caricature californienne à une représentation (ou image) de l'Amérique profonde, gagnant par cela en profondeur.

"(...)Frances McDormand s'agit probablement du seul personnage de ce type pour lequel Bay semble témoigner du respect"

L'imagerie usuelle de Michael Bay semble ainsi être animée d'autre chose que de simplement sexualiser son sujet féminin ou de le réduire à un mannequin sensible. La seconde image concerne le commentaire des remarques sur "le plan fesse" du précédent opus et il s'agit juste d'une petite pique amusée de la part du réalisateur : alors que Bay filme le short de la jeune Tessa, son père vient lui signaler qu'il est vraiment trop court et impudique.

 

Par la suite, cette image ou étiquette collée sur Tessa ne sera plus. Elle aura même le droit à l'humour, bien qu'elle reste majoritairement la jeune fille en détresse à sauver.