BAY DE A à Z

INDEX A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

 

"T"

 COMME 360° 

Please reload

"T" COMME 360°

Michael Bay utilise le travelling circulaire dès qu'il s'agit de figurer des personnages qui ont des mouvements contraires, qui envisagent différemment la situation et cherchent à la canaliser. On retrouve même cette utilisation dans des simples scènes de dialogue, comme dans Transformers Revenge of The Fallen, lorsque Sam et Mikaela discutent des modalités de leur relation maintenant qu'ils vont être séparés. Chacun est dans son mouvement et il semble impossible, chacun interrompant l'autre, que la caméra puisse les réunir dans le même mouvement.

A l'inverse, dans le travelling fou de Bad Boys II, la caméra tourne comme prise de court par l'ensemble des différents personnages, chacun hurlant et gesticulant de son côté. Les personnages sont dans deux pièces, séparées par un mur, et la caméra ne semble plus capable de faire autre chose  que de faire succéder les différents personnages dans un travelling fou qui cherche à tous les encadrer sans jamais choisir sur qui s'arrêter. Chacun cherche à échapper au plan ou à se l'approprier : qui sera le premier à tirer et à imposer une coupe ?

Pain and Gain, encore une fois, propose une variation de ce plan en donnant à voir encore plus explicitement le sens et la visée de ce mouvement : dans la séquence du film, comme dans celle de Bad Boys, la caméra passe d'une pièce à l'autre, sauf que cette fois, les mouvements des différents personnages sont chacun clairement séparés. D'un côté nous avons une quasi scène de comédie et de l'autre une scène entre Danny et une future victime fait monter une réelle pression dramatique.  Encore une fois, la coupe amènera forcément le pire. Si la séquence arrive à transcender ce qui pouvait apparaître comme un pur artifice dans Bad Boys II, c'est parce qu'elle arrive à trouver un moyen de jouer sur l'alternance des situations, contraires mais complémentaires. Mais aussi parce que comme les autres mouvements de stratégie de Lugo, il s'agit de s'engouffrer dans sa spirale infernale. Et la séquence est explicitement une mise en scène ratée de Lugo qui tourne mal et qui entrainera tout le monde dans sa chute. Cela arrivera par l'accident, la coupe, au travers d'un poids qui viendra s'écraser sur le visage d'un personnage « sans qu'on l'ait fait exprès ». C'est juste que Danny n'a pas pris conscience de la portée de ses mouvements :

"Pain and Gain propose une variation de ce plan en donnant à voir encore plus explicitement le sens et la visée de ce mouvement"