UN FILM DE Cecilia ROUAUD * par Michael J. ESSELIN

L’on dit souvent que les funérailles font partie des événements où l’on revoit sa famille… C’est malheureusement vrai…

Et c’est le point de départ de cette magnifique histoire, l’enterrement du grand-père.

Mais rassurez-vous, « Photo de Famille » est un film où l’on rit beaucoup. Cette comédie tendre nous offre une pléiade d’acteurs-trices charismatiques au verbe juste et percutant.

On sort de ce film dans une douce apesanteur, léger, le sourire aux lèvres, avec une véritable envie de partager des moments de bonheur avec les gens qu’on aime, autant que le temps puisse nous le permettre.

 

Que du bonheur !

 

Michael J. Esselin

Sa femme, une vieille dame devenant sénile mais pleine de tendresse communicative (Claudette Walker), son fils (Jean-Pierre Bacri), sa belle-fille (Chantal Lauby) et enfin, ses trois petits enfants, adultes, se retrouvent lors de cet événement sous une météo humide.

Une famille au relationnel compliqué, à la communication inexistante, où les choix de vie des adultes ont créé des traumas collatéraux chez les enfants devenus grands. Une fratrie qui se retrouve, se redécouvre…

Entre une artiste, mère célibataire, qui n’ose plus se jeter dans le tourbillon des relations humaines et de l’amour en le réservant exclusivement à son fils (Vanessa Paradis), sa sœur qui ne souhaite que le bien de sa grand-mère devenue seule et propose de s’en occuper en garde alternée (Camille Cottin), et un frère, créateur de jeux vidéo, coincé dans une bulle où la mort se développe dans toutes les déclinaisons mathématiques et psychologiques possibles (Pierre Deladonchamps), leur histoire, leurs envies et leurs valeurs vont s’en voir bouleversées.

Avec une réalisation et une direction d’acteurs faisant une belle et large place à la bienveillance et à toute une palette d’émotions sans pour autant tomber dans le pathétique, Cécilia Rouaud parvient à traiter de sujets profonds et simples de la vie au cœur d’une famille où le destin a créé des fossés relationnels. Les envies, les traumas, les attentes de plusieurs générations y sont mêlés de manière tendre, et la réalisation complétée par une musique aussi douce qu'importante vous feront succomber à son charme.