La

bonne

note

WHIPLASH

Quand Fletcher annonce le pot aux roses à Neyman dans le dernier acte, celui-ci doit faire face à l’inattendu, l’improvisation. Piégé, il doit se débrouiller et suivre la cadence d’un morceau qu’il ne connaît pas. Chazelle le montre de face, en quasi plan séquence comme lors de l’ouverture du film, hésitant et cherchant ses marques tant bien que mal. Mais malgré ses efforts c’est un fiasco total. Le final se soldera par un enchainement de gros plans sur des trompettes et saxophones venant heurter la caméra, et Fletcher levant le point, comme si il venait de gagner son affrontement.

Please reload

"Ils ont commencés en se cherchant, et le final permet au deux personnages de se trouver, de « s’accorder »"

Lorsque Neyman reviendra prendre sa revanche, le rythme se fera plus rapide, le découpage plus dynamique et varié, se rapprochant pour le coup plus d’un clip vidéo. Mais ce serait allé vite en besogne car même si l’objectif de Chazelle (à ce moment précis) est de mettre en scène la musique, il n’en oublie pas ses personnages. Ainsi les inserts et autres gros plans seront plus harmonieux, se fondront bien mieux dans l’ensemble du morceau semblant accompagner Neyman là ou précédemment ils semblaient plutôt l’attaquer. Fletcher de son coté, viendra l’affronter frontalement de toute sa haine : « I will gouge out your motherucking eye », mais n’aura comme réponse qu’un coup de cymbale quasiment au sens propre. Les deux communiquent via la musique. Les mots n’ont plus de place dans leur relation. Ce sera d’ailleurs pratiquement les derniers du professeur, qui, sur ses gros plans, verra son comportement changer. Chazelle opère alors des allers retours très brefs entre les deux personnages dans lesquels une vraie conversation se déroule. La haine a laissé place à l’écoute, à la discussion, et le spectateur d’être témoin d’un vrai échange qui s’opère entre ces deux personnages. 

La fin du film voie deux hommes passionnés se trouver et rentrer enfin en symbiose pour la première fois. Fletcher souri, Neyman lui lance la pareil, et le film se termine par le même travelling avant que celui qui l’a ouvert. Vont-ils se détester à nouveau ? Ou seront-ils devenus les meilleurs amis du monde ? Neyman finira peut-être sans amis, drogué et alcoolique jusqu’à sa mort à 34 ans. Cela est volontairement laissé à l’imagination du spectateur. L’heure n’est plus au jugement cette fois-ci.

 

L’ambition des deux n’a pas de limite, et c’est bien pour cela que le film se fait un pied d’honneur à laisser la voie libre sur ce qui va suivre. Ils ont commencés en se cherchant, et le final permet au deux personnages de se trouver, de « s’accorder ». Deux personnages qui paradoxalement, sont pareils mais se détestent.

 

Des êtres humains après tout.

 

Par A.Portier

UN FILM DE DAMIEN CHAZELLE
Avec : Miles Teller, J.K Simmons, Paul Reaiser...
Durée : 1h47
Nationalité : Américaine