Agents très spéciaux - Code U.N.C.L.E

Par Daniel Pemberton

 

Daniel Pemberton est un compositeur qui a peu officié pour le cinéma. La télévision et le documentaire sont ses médias de prédilection, et malgré deux trois films au score très discret (le Cartel de Ridley Scott entre autres) on ne peut pas dire que le bonhomme a marqué les esprits. La donne va peut être changer avec The Man From Uncle (Agents très spéciaux en France) pour Guy Ritchie. Déployant une armada d’instruments tous plus old school et loufoques les uns que les autres, le compositeur britannique offre une composition d’une redoutable efficacité. Les synthés se font discrets et sont en parfaite adéquation avec le contexte du film, l’utilisation de la flûte fait des merveilles sur certains passages (Escape from East Berlin) et le travail sur les percussions est excellent. L’ensemble est un hommage ultra efficace au cinéma des années 60 et Pemberton livre un travail très soigné qui respire l’amour du cinéma d’espionnage, avec en prime quelques passages d’action très efficace (Breaking Out, sorte de John Powell période Knight and Day mais en encore plus dynamique avec son motif mariachi). Cerise sur le gâteau, l’album est ponctué de morceaux vintage tous plus excellents les uns que les autres.

 

Un aperçus des instruments utilisés pour le film dans cet article.

 

Par A.Portier