NEED

FOR

SPEED

Numérique old-school

A vue de nez « ça sent pas bon » comme dirait l’autre. Le choix d’Electronic Arts d’adapter Need For Speed sur grand écran semblait purement opportuniste. Et il faut dire qu'au vu des précédentes adaptations de jeux vidéos mondialement connus, le projet ne laissait présager vraiment rien de bon. Pourquoi adapter un jeu ou le plaisir du joueur réside dans des courses sans aucun scénario (exception faite de l'opus The Run dont cette adaptation reprend l’idée principale) ? Certes la série a toujours possédé sa propre identité, mais de là à vouloir en faire un film...D'autant plus que cette identité fait écho à celle d'une autre franchise cinématographique, les Fast & Furious, dominant depuis près de 10 ans le terrain du film de voitures. On se dit donc : « à quoi bon ? ». Non seulement il n y a pas de terrain narratif propice ni de véritable univers visuel dont s'inspirer, mais de surcroit, le film semble déjà un ersatz d'autres films actuels. NFS doit en plus faire ses preuves auprès des joueurs en ayant la lourde tâche de balayer leurs appréhensions, et auprès de spectateurs qui ne voient pas la nouveauté ou plus-value qu'apporte le nom de la franchise d'EA.

Please reload