"Quand on parle de..."

Michael Mann

Please reload

Quand il se remet à lui parler directement, lui annonçant indirectement qu’il avait brisé sa promesse et qu’il pourrait en subir les conséquences, les deux hommes sont à niveaux égaux de nouveau le temps de 2/3 plans. Et quand la fameuse question « c’est une menace ? » est lancé par Wigand, Mann opère alors un mouvement de caméra faisant passer Wigand en amorce de la droite à la gauche. Sandefur continue de lui parler de confidentialité, et implique indirectement (encore une fois) sa famille. Le plan qui s’ensuit sur Wigand dévoile alors un des hommes postés derrière lui dans la salle, le regardant en silence d’un air supérieur. La menace se fait alors encore plus présente.

De gauche à droite

Wigan contre attaque alors par un ricanement sur le mot « recherche » employé par son adversaire et lui reproche de ne même pas savoir exactement ce qui fait bouillir de l’eau. Cette réflexion aura pour effet de faire réagir son opposant (ce qui justifiera le retour au gros plan), lui répondant que « les chercheur sont fait pour ça ». Wigand s’explique alors sur ses motivations et déclare ne pas vouloir briser ses promesses de confidentialité vis à vis de son entreprise. Un insert sur un document inconnu intervient et casse le dialogue entre les deux. Sandefur annonce alors qu’ils ont ajoutés des éléments à cette fameuse close de confidentialité.

De gauche à droite

Wigand refuse de signer ce papier. L’homme assis derrière-lui se met alors à la surprise générale à parler et lui annonce froidement que sa pension ainsi que toutes ses aides concernant sa famille (sa fille étant malade) seraient alors annulées si il osait agir contre la société. Le contre champ sur Wigand est un très gros plan le montrant à la fois effrayé et énervé. Les enjeux, tout comme le cadre, viennent tout d’un coup de se faire plus important.

De gauche à droite

La fin de la conversation se fera en champ contre champ entre Wigand et Sandefur, le premier s’énervant au point de lancer un « fuck you » avant de s’en aller furieux. La conclusion de la scène se déroulera par le biais de plusieurs plans larges, suivit d’un ultime gros plan sur Sandefur annonçant en ricanant « je pense qu’il a compris le message », comme pour annoncer et donner du poids aux ennuies qui attendent Wigand. Et c’est peu dire, tant le personnage se verra harceler dès la scène d’après sur son lieu de loisir (un terrain de golf donc).

De gauche à droite

Voir la scène dans son intégralité

Cette séquence est un énorme tournant dans le métrage, dans sa façon d’annoncer les enjeux futurs et en poussant le personnage à agir par la suite. Elle est littéralement le point de départ terrifiant de la descente aux enfers de Wigand.

Et c’est également un grand moment de mise en scène de la part de Mann.

 

Par A.Portier

UN FILM DE MICHAEL MANN
Avec : Al Pacino, Russell Crowe, Christopher Plummer...
Durée : 2h38
Nationalité : Américaine