"Quand on parle de..."

Steve McQueen

Please reload

Ce qui importe dans cette scène c’est bien cette capacité que McQueen a de raconter une histoire par le biais du mouvement, du placement scénique, de la musique et des regards. Aucun dialogue n’est nécessaire puisqu’il parvient à faire passer les émotions par la façon dont le corps de ses acteurs parvient à s’exprimer sans le moindre dialogue. Faire d’une telle scène (à priori banale) un tel sommet de rythme est en soi un exploit que seul McQueen et une poignée de cinéastes réussi à mener et de quelle manière !

Les choix de focale par exemple ; courte pour les scènes se déroulant chez-lui, elles finissent par nous introduire ainsi dans son environnement et son « train-train » quotidien. Puis longue pour celle du train, afin de retranscrire l’érotisme qui en ressort.

Voir la scène dans son intégralité

Les cadrages et valeurs de plan qui jouent sur les intentions de chacun, le travail sur le montage qui jongle habilement avec le passé et le présent afin de construire petit à petit l’histoire (qui plus-est, on est en tout début de métrage), la montée en musique…Tout tend à faire de cette scène un grand moment de cinéma d’un érotisme et d’une sensualité rare.

Après seulement trois longs-métrages à son actif, McQueen s’est déjà vu distingué par ses pairs pour 12 years a slave l’année dernière dans la catégorie « Meilleur film ».

 

Peut-être que la marque de ce qui fait un grand réalisateur n’est pas bien loin pour lui ?

 

Par A.Portier

UN FILM DE STEVE McQueen
Avec : Michael Fassbender, Carey Mulligan, James Badge Dale...
Durée : 1h39
Nationalité : Britannique