Antony Portier
Rédacteur
UN FILM DE LUC BESSON
Avec : Scarlett Johansson, Morgan Freeman, Choi Min-sik...
Durée : 1h29
Nationalité : Française

DÉCEPTIONS 2014

LUCY

Voilà. Luc Besson a fait son film « intelligent ». En partant d’un postulat de base intéressant, il livre un film bête, qui explique de façon lourde aux spectateur des choses passionnantes qui deviennent du coup débiles, avec un didactisme qui prête à sourire (le parallèle avec les images National Géographic au tout début est édifiant tellement il est inutile).

On se retrouve alors avec Scarlett Johnansson qui doit aller d’un point A à un point B pour rejoindre Morgan Freeman (qui joue limite son propre rôle tellement on commence à connaître ce registre chez lui) dans son labo, le tout entrecoupé de scènes d’action gratuites et moches (la poursuite à Paris, avec ses cascades en CGI).

 

Malgré la courte durée l’ennuie se fait vite sentir, et quand vient la fin, d’une bêtise crasse, on en vient vraiment à se demander si le spectateur n’est pas pris pour un idiot. 

DÉCEPTIONS 2014

UN FILM DE GARETH EDWARDS
Avec : Aaron Taylor-Johnson, Bryan Cranston, Ken Watanabe...
Durée : 2h03
Nationalité : Américaine

GODZILLA

Le syndrome Prometheus. Une campagne promo parmi les plus excitante vu depuis un bail. Des bandes annonces parfaites, des affiches soignés, des secrets sur le scénario gardés secret jusqu’a la sortie. Et une déception monumentale.

 

Edwards est un bon réalisateur, c’est un fait. Godzilla est un film très bien réalisé, qui possède un vrai parti pris. Le problème c’est que ce parti pris est complètement contre productif. Pourquoi traiter les combats en hors champs si c’est pour se concentrer sur des personnages et un scénario qui sont tout sauf passionnants, en plus d’être amenés de façon grossières la plupart du temps ? Plus le film avance, plus le scénario se révèle mauvais, remplis de choses inutiles, de résolutions baclées et laborieuses dans leur déroulement. Oui le combat final contient de belles images. Le problème c’est que le spectateur s’ennuie déjà poliment depuis 1h30.

 

N’est pas Spielberg qui veut.

UN FILM DE F.MILLER & ROBERT RODRIGUEZ
Avec : Eva Green, Josh Brolin, Jessica Alba... 
Durée : 1h42
Nationalité : Américaine

SIN CITY 

A DAME TO KILL

DÉCEPTIONS 2014

Le premier avait fait impression à sa sortie. Le deuxième est passé inaperçus. Près de 10 ans après la sortie du premier volet, Rodriguez et Miller donne suite à Sin city dans une suite inutile, terriblement ennuyeuse (le rythme n’était pas le point fort du 1. Pas de chance, celui-là dure 1h30 et semble en durer 3), qui s’embarrasse de story-lines pour remplir le tout (celle de Joseph Gordon Lewitt est sans intérêt) et qui tente tant bien que mal de se raccrocher au 1 dans son dernier quart d’heure.

 

Sauf que Jessica Alba (toujours trop habillé pour une stripteaseuse) est affreusement mauvaise, et que le tout est encore une fois terriblement statique dans sa mise en scène.

 

La plus mauvaise suite de 2014.

UN FILM DE DAVID AYER
Avec : Arnold Schwarzenegger, Sam Worthington, Olivia Williams...
Durée : 1h49
Nationalité : Américaine

DÉCEPTIONS 2014

SABOTAGE

Mais comment David Ayer a-til pu rater ce film ? Un film qui traite de commando d’élite en guerre contre un cartel de la drogue quand même. Pourquoi transformer le tout en enquête soporifique, entrecoupée d’incohérences juste énormes et de scène de dialogues qui deviennent pénibles passé les 5 premières minutes ? Pourquoi faire de Mireille Enos une challenger pour le razzie de la pire actrice ?

On nous rétorquera que le film a soit disant été charcuté au montage, mais on se voit mal s’infliger 2h45 de Sabotage.

 

Un film qui porte bien son nom dans tous les cas, et un énorme gâchis.

DÉCEPTIONS 2014

UN FILM DE WALLY PFISTER
Avec : Johnny Depp, Rebecca Hall, Paul Bettany...
Durée : 1h53
Nationalité : Américaine, Britannique

TRANSCENDANCE

Transcendance est un ratage total. Voilà. C’est dit.

Rien dans le film de Wally Pfister ne tient debout. Rien n’est cohérent. Des concepts scientifiques expliqués et traités à la vas-y comme j’te pousse, des incohérences en pagaille, une suspension d’incrédulité poussée à son maximum, des personnages qui réagissent n’importe comment, une gestion de la menace complètement à la ramasse…difficile de trouver des qualité au film, qui sombre dans le navet à de maintes reprise.

 

Seul surnage Paul Bettany, qui semble vaguement y croire.

Le reste n’est que involontairement drôle.