A.Portier
Rédacteur

TOPS

The Leftlovers saison 2

On n’a pas eu le temps d’en parler, mais cette saison 2 de The Leftovers fut exceptionnelle. Chaque épisode semble mûrement réfléchit, creuse un peu plus des personnages passionnants, amène de nouveaux questionnements ainsi que de nouveaux protagonistes en tout point parfaits. Si la première saison était agréable sans pour autant être dans le top des séries tv, cette deuxième saison ancre définitivement The Leftovers dans la panthéon des séries à suivre, ne serait-ce que par son remarquable questionnement sur la foi, et sa prise de riques parfois extrème (l'incroyable épisode huit). Malheureusement, les audiences n’ont pas été au rendez-vous, et la série prendra fin après sa troisième et ultime saison.

 

En croisant les doigts pour que cette troisième saison soit aussi marquante que celle-ci.


Ballers

Petite sucrerie de l’été, Ballers a apporté un peu de fraîcheur à un été un peu morne. Drôle, légère, remplie de personnages attachants, les dix épisodes de cette première saison furent l’occasion pour Dwayne Johnson de s’accaparer tous les regards grâce à un rôle et une interprétation impeccable. Ballers explore les dessous du football américain sous un nouvel angle, celui des signatures de contrats et de la gestion de l’image. Une orientation payante, qui permet de dénoncer de façon légère l’artificialité de ce monde dans lequel l’argent règne. La superficialité de ce rêve hollywoodien, comment en sortir, la tentation qui en découle, ce sont ces questions dont traite Ballers. Série qui contient de nombreux personnages attachants et drôles, elle a déjà été renouvelée pour une deuxième saison.

 

On dit OUI !

 

Fargo saison 2

Après une première saison excellente, cette deuxième cuvée de Fargo fait limite mieux. Bourrée d’antagonistes charismatiques et de personnages loufoques, cette saison 2 a parfaitement géré ses nombreux arcs narratifs. Une longue montée en tension s’installe, les scènes absurdes se font moins présentes qu’il y a deux ans, mais le ton propre à Fargo reste. On obtient donc un ensemble très homogène, qui prend son temps quand il le faut pour mieux faire ressortir toute l’humanité de ses personnages. Et c’est comme cela que des protagonistes comme celui du couple, à priori antipathiques de part leur débilité, deviennent bouleversant vers la fin.

 

Casting aux petit oignons, réalisation encore excellente, écriture soignée, humour qui marche, violence qui fait mal, Fargo saison 2 est un des musts de cette année.

 

Mr Robot

Saisissante et intrigante, tels pourrait être les mots pour résumer cette première saison de Mr Robot. Sortie de nulle part, elle a su créer l’événement et devenir un des hits de cet été. Réalisation léchée, ambiance singulière, personnages haut en couleur, scénario nébuleux mais entraînant, Mr Robot est une des excellentes surprises de cette année, et pour les intéressés notre avis détaillé est disponible ici (garanti sans virus).

 

Chaudement recommandée.

DÉCEPTIONS

Black Sails saison 2

Le Game of Thrones chez les pirates a un peu déçus cette année. Bien trop verbeuse, trop lente, avare en aventure, Black Sails avait laissé de grands espoirs suite à une très bonne première saison. Les nombreux complots et autres coups d’état sont toujours de la partie, mais le tout semble stagner, et propose un développement des enjeux (pourtant intéressants) au final trop léger pour complètement convaincre. Reste que visuellement la série est toujours aussi excellente : direction artistique magnifique, photographie à tomber, scènes d’action plus que convaincantes, les voyants sont toujours au vert de ce côté là.

 

La troisième saison promet énormément, espérons qu’elle tienne ses promesses.

 

The Strain saison 2

Del Toro, on l’aime beaucoup ici. Malheureusement, quand il est à la tête de séries telles que The Strain, un peu moins. La première saison était assez mauvaise. La deuxième l’est tout autant. Histoire qui fait du surplace, personnages aux réactions débiles (pas aidés par des situations qui le sont aussi), réalisation sans saveur….bref, c’est pas bien. Richard Sammel a beau être toujours aussi excellent en bad guy, les scénaristes ne peuvent s’empêcher de saboter les rares bonnes idées de cette nouvelle saison, dont un nouveau personnage très classe qui s’avérera être une immense déception. Et dire que c’est le même scénariste que le 13 Hours de Michael Bay….

 

À la rédaction on a peur, très peur.

 

True Detective saison 2

Beaucoup de changement pour cette deuxième saison, pour un résultat pas à la hauteur. On se demande ce qui a bien pu passer par la tête de Nic Pizzolatto tant l’ensemble se traîne à longueur d’épisode, entre fausse pistes pas intrigantes pour un sou, faux twists décevants, et surtout une intrigue molle et beaucoup trop lente à démarrer. Le casting est convaincant, mais difficile de s’accrocher à ces personnages remplis de clichés en tout genre (la palme revenant à celui de Taylor Kitsch, le pauvre). Le tout se regarde sans trop d’ennui, mais malheureusement ne s’élève que rarement au dessus du tout venant malgré quelques séquences chocs pas trop mal troussées. Problème : il faudra être patient avant que la saison ne décolle vraiment, jusqu’à un final à la tournure inattendue et terriblement nihiliste.

 

Un dernier virage de qualité, qui ne relève que trop peu la sauce assez fade cette année.