A.Portier
Rédacteur
Please reload

UN FILM DE IILYA NAISHULLER
Avec : Sharlto Copley, Danila Kozlovsky, Haley Bennett...
Durée : 1h34
Nationalité : Américaine, Russe

HARDCORE HENRY

Le trophée du film complètement barré :

Film tourné entièrement à la première personne, HARDCORE HENRY est un véritable jeu vidéo de 1h30 shooté à l’adrénaline rempli de scènes WTF. Chaque nouvelle étape dans la narration est l’occasion pour Ilya Naishuller d’amener des idées toujours plus barrées et des rebondissements qui défient toutes logique. Au-delà des scènes d’action impressionnantes, ce sont les à-côtés telle cette scène de danse sur du Sinatra qui font de HARDCORE HENRY un film autre, pas facile à appréhender, mais très souvent jouissif.

UN FILM DE LOUIS LETTERIER
Avec : Sacha Baron Cohen, Mark Strong, Isla Fisher...
Durée : 1h24
Nationalité : Américaine

GRIMSBY

Le trophée de la scène la plus trash :

On a l’habitude avec Sasha Baron Coen, mais le bougre a poussé le bouchon très loin avec son GRIMSBY, dans lequel Mark Strong et Cohen se retrouve prisonnier d’un gang bang éléphantesque. Prenez une scène similaire de ACE VENTURA EN AFRIQUE, ajoutez un soupçon de porno animalier, et vous avez un aperçu de ce qui vous attend dans le film de Louis Letterier. Ames sensibles s’abstenir.

Le trophée de la course poursuite de l'année - JASON BOURNE de Paul Greengrass & 13 HOURS de Michael Bay :

La voiture est à l’honneur dans cette rubrique avec un ex-æquo. À ma gauche, l’incroyable poursuite motorisée de JASON BOURNE à Las Vegas et son rythme imparable, à ma droite le guet-apens de 13 HOURS qui démarre tendue comme un arc avant de déchainer les enfers dans un torrent de feu à en faire rougir Satan lui-même. Deux approches différentes : la vitesse et la puissance des hallucinantes cascades chez Greengrass, et la tension et le sentiment d’insécurité qui prédomine chez Michael Bay. Dans les deux cas le résultat est le même : de sacrés morceaux de péloche qui marquent la rétine.

BRAQUEURS

UN FILM DE JULIEN LECLERCQ
Avec : Sami Bouajila, Guillaume, Gouix, Youssef Hajdi...
Durée : 1h21
Nationalité : Française

Le trophée de la bonne surprise :

On pouvait craindre le pire de la part de Julien Leclercq, réalisateur des médiocres (restons polis) CHRYSALIS et L’ASSAUT. Et pourtant son BRAQUEURS s’avère très bon. En bon gros fan de Michael Mann, Julien Leclercq connaît bien son petit HEAT illustré, et l’ombre du film plane sur BRAQUEURS. Le personnage de Sami Bouajila est une parfaite copie de celui de De Niro, mais le traitement du film ne lui fait jamais défaut (1h20, pas de gras) et rend le long métrage très efficace, d’autant plus que l’interprétation est dans l’ensemble très convaincante et les scènes d’action efficaces. Le résultat : un film de genre qui connaît ses classiques certes, mais qui fait très bien le boulot. Et de la part de Julien Leclercq c’est une sacrée surprise.

steve jobs

UN FILM DE DANNY BOYLE
Avec : Michael Fassbender, Kate Winslet, Seth Rogen...
Durée : 2h02
Nationalité : Américaine

Le trophée du dialogue de l’année :

Une des scènes d’action de l’année est… Une scène de dialogue entre deux personnes ! Sorkin obliqge STEVE JOBS est un film bavard, qui parle de chiffres, de technologie, et cette scène synthétise à elle seule le style du scénariste. En juxtaposant deux dialogues entre deux timelines, Sorkin et Boyle dynamitent le rythme de cette scène. La musicalité des dialogues associé à la scénographie qui est constamment renouvelée donne un résultat sans appel : un grand moment de cinéma accompagné par la splendide musique de Daniel Pemberton