Please reload

UN FILM DE PAUL VERHOEVEN
Avec : Isabelle Huppert, Laurent Lafitte, Anne Consigny...
Durée : 2h10
Nationalité : Français, Allemand

ELLE

Trophée de la meilleure comédie de l'année et du meilleur film fait « à la française » :

Le metteur en scène de ROBOCOP et de STARSHIP TROOPERS (!) prouve qu’il est bien possible de faire un sacré film « à la française », et ce de A à Z. De la photo, (que l’on trouve) habituellement dégueu, mal éclairée, jusqu’à l’interprétation des acteurs, en passant par la musique... Il n’y a pas à dire, ELLE a su étrangement bouleverser toutes nos convictions de cinéphiles (certains grands détenteurs du cinéma du bon goût n'en sont toujours pas revenus) et vient sans mal nous rappeler que le plus important, dans le cinoche, ce n'est pas tant d’avoir un truc à raconter mais plutôt de savoir comment le raconter. Dans ELLE, la manière importe peu finalement et Verhoeven le démontre avec une certaine aisance. Seul l'art compte vraiment. Et ELLE, c'est l'art de nous désarçonner car nous ne savons jamais réellement ce que l'on a en face de nous ; un thriller ? Une comédie ? Les deux ?

 

De notre côté, on choisit de pencher pour la comédie (un peu) noire. Une sorte de foisonnement narratif, à la fois déconcertant et franchement revigorant (toute la séquence du dîner est assez exceptionnelle).

 

Rah sacré Polo !

UN FILM DE JAUME COLLET-SERRA
Avec : Blake Lively, Angelo Lozano Corzo, Jose Manuel Trujillo Salas...
Durée : 1h27
Nationalité : Américain

INSTINCT DE SURVIE

Trophée de la plus belle mouette et du plus beau squale réunis sur grand écran cette année :

On savait qu’il ne manquait pas grand-chose à Jaume Collet-Serra pour récidiver, après l’excellent ESTHER et le plutôt sympathique LA MAISON DE CIRE. Voilà qui est chose faite avec ce (très) sadique INSTINCT DE SURVIE, où l’excellente idée de base n’est pas forcément de voir comment le metteur en scène parvient à tenir son concept sur une heure vingt, mais plutôt comment il prend un malin plaisir à faire subir les pires souffrances physiques au corps de la belle Blake Lively.

 

Déshydratation, morsure, brûlure, hématomes, piqure… La pauvre Blake savoure sévère et ce, pour notre plus grand plaisir !

the INVITATION

UN FILM DE KARYN KUSAMA
Avec : Michiel Huisman, Logan Marshall-Green, John Carroll Lynch...
Durée : 1h38
Nationalité : Américain

Le trophée du remake le plus nul - SOS FANTOMES de Paul Feig  & POINT BREAK de Ericson Core :

Il y avait le choix cette année, et c’est finalement un ex-æquo qui domine le podium. Tout d’abord le film de Paul Feig : jamais drôle, embarrassant, rempli d’improvisations qui ne marchent jamais, écrit n’importe comment… Cet espèce de sketch du SNL de deux heures (deux heures bon sang !) est un ratage complet. A sauver : Chris Hemsworth en idiot complet  qui se fait plaisir. Dans un autre genre, POINT BREAK est une autre atrocité qui mérite son bide. Casting atrocement fade, photographie à vomir (du vert, partout, tout le temps), écriture aux fraises (faire de Utha un pro des sports extrêmes dès le début, bravo messieurs les scénaristes)… le film de Ericsson Core a fait un joli flop mérité au box office.

 

On se doute bien que les studios vont continuer sur cette lancé de remakes inutiles malgré tout, mais s’il vous plait : STOP !

Trophée de "ta plus belle soirée entre amis" de l’année :

On pensait sérieusement que la (pourtant talentueuse) metteure en scène de GIRLFIGHT était définitivement perdue. En même temps, après l'étron AEON FLUX, il y avait de quoi le penser non ? Mais là, comme ça, sans prévenir, voilà que la petite Kusama sort en catimini son dernier long-métrage (inédit chez nous et disponible en VOD), après s’être refaite une petite santé par la case séries-tv, et quel come-back mes aïeux !

La réalisatrice nous convie donc avec THE INVITATION à un petit moment très sympa et convivial, avec des gens de bonne compagnie : John Carroll Lynch, Toby Huss (déjà rien qu’avec eux, tu sais que tu ne perds pas ta soirée), ou encore Michiel Huisman. Bref, tout comme Will (brillamment interprété par un Logan Marshall Green touchant de justesse), acceptez sans crainte cette petite invitation, et venez déguster des produits de qualité, accompagnés d’un libre choix de garnitures raffinées. Une sélection des meilleures cuvées vous accompagnera, afin de compléter cette palette de saveurs déjà très riche.

 

Promis, vous n’en « reviendrez » pas !

THE WITCH

UN FILM DE ROBERT EGGERS
Avec : Anya Taylor-Joy, Ralph Ineson, Kate Dickie...
Durée : 1h33
Nationalité : Américain, Canadien

Trophée du film beau, mais chiant :

On ne va pas se mentir, en plus d’être hypnotisant et parfois saisissant, THE WITCH c’est aussi très beau et très chiant à la fois. Mais très beau. En effet, ce parfait mélange de clair-obscur des scènes d’intérieur, ou encore cette utilisation judicieuse de la lumière naturelle font de la photographie de THE WITCH un véritable modèle du genre !

 

À noter que Jarin Blaschke, le directeur photo du film, sera de retour sur DOWN A DARK HALL, qui n’est pas moins que le prochain film de Rodrigo Cortés (BURRIED).

BATMAN v SUPERMAN

(version longue)

UN FILM DE ZACK SNYDER
Avec : Ben Affleck, Henry Cavill, Jesse Eisenberg...
Durée : 2h33 / 3h01
Nationalité : Américain

Trophée du film que le public croit avoir vu au cinéma :

Qu’on se le dise, personne n’a concrètement vu la vraie (ou la bonne ?) version du film de Zack Snyder en salle puisque celle-ci n’est sortie, officiellement, que le 2 août dernier dans nos contrées en blu-ray & dvd. Et très franchement, même si la version longue ne gommera jamais certains défauts (l’insupportable Lex Luthor, ou l’insertion toujours aussi maladroite des Flash, Aquaman and co.), elle a le mérite de proposer un tout enfin cohérent. Ou en tout cas, suffisamment cohérent pour permettre au spectateur de juger, au moins de la manière la plus juste, l’œuvre de Snyder.

 

Tout le monde a le droit à une seconde chance.

 

Notre "POUR/CONTRE" sur BATMAN v SUPERMAN est toujours disponible ici.